La date du plan est différente de la date de la recherche
Date de la recherche
Calendrier
Format date : jj/mm/aaaa
Date de publication :
Date de fin de publication :
Cette version n'est pas la version en vigueur aujourd'hui.
Ajouter au panier
Plan à la date du


false

BOI-BIC-AMT-20-40-10-40-20130826
Permalien du document


BIC – Amortissements – Régimes particuliers - Amortissement des biens donnés en location ou mis à disposition – Obligations déclaratives

I. Suivi des amortissements et des déficits non admis en déduction

1

En vue de justifier des déductions ultérieures de la fraction d’amortissement dont la déduction a été provisoirement écartée, ces amortissements doivent faire l’objet d’un suivi au niveau de la personne physique ou de la « structure » qui consent la location ou la mise à disposition. A cet effet, ces entreprises pourront utiliser un tableau conforme au modèle figurant au BOI-FORM-000038 et qui sera joint à la déclaration de résultat.

10

De la même manière, en vue de justifier de l’imputation des déficits réalisés par la «structure», les associés, copropriétaires ou membres soumis à la limite d’imputation du déficit de la «structure» bailleresse sur leur résultat pourront utiliser un document, conforme au modèle joint au BOI-FORM-000039, et qui sera joint à la déclaration de résultat.

II. Obligations déclaratives spécifiques pour les biens situés dans l’EEE

20

Conformément à l’article 54 octies du CGI, les «structures» relevant du régime fiscal des sociétés de personnes, soumises à la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis, prévue au premier alinéa du 1 du II de l’article 39 C du CGI, sont tenues de fournir dans le mois qui suit le début de l’amortissement admis en déduction du résultat imposable, une déclaration conforme au modèle fourni par l’administration, faisant apparaître certains éléments du contrat et leur résultat prévisionnel durant l’application du contrat.

Le non-respect de cette obligation déclarative est sanctionné par une amende égale à 5 % du prix de revient du bien donné en location ou mis à disposition sous toute autre forme en application du III de l’article 1763 du CGI.

A. Contribuables concernés

30

La déclaration instituée à l’article 54 octies du CGI est souscrite par toute société, toute copropriété ou tout groupement soumis à la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis prévue au premier alinéa du 1 du II de l’article 39 C du CGI.

40

A titre de simplification, il est toutefois admis que les sociétés, copropriétés ou groupements soumis à la limite de déduction de l’amortissement précitée soient dispensés de la souscription de la déclaration lorsque le bien concerné n’est donné ni en location dans les conditions prévues aux 1 et 2 de l’article L. 313-7 du code monétaire et financier, ni en location avec option d’achat.

Il est également admis que les sociétés, copropriétés ou groupements susvisés soient dispensés de la souscription de la déclaration lorsque le bien est donné en location dans les conditions prévues aux 1 et 2 de l’article L. 313-7 du code monétaire et financier ou en location avec option d’achat et que :

- soit la société, la copropriété ou le groupement a opté pour l’amortissement financier de ce bien dans les conditions prévues au deuxième alinéa du I de l’article 39 C du CGI (pour plus de précisions, se reporter au II-B-2-a § 230 du BOI-BIC-BASE-60-30-10) ;

- soit ce bien a un prix d’acquisition ou un prix de revient, au sens de l’article 38 quinquies de l’annexe III au CGI, n’excédant pas un million d’euros s’il s’agit d’un bien meuble ou quinze millions d’euros s’il s’agit d’un immeuble.

Lorsque plusieurs biens meubles font l’objet d’un même contrat de location, le seuil d’un million d’euros est apprécié au regard de la somme des prix d’acquisition ou prix de revient de ces biens.

B. Contenu de la déclaration

50

La déclaration n° 2084-SD (CERFA n° 13 350)prévue à l’article 54 octies du CGI est disponible sur le site internet www.impots.gouv.fr à la rubrique "Recherche de formulaires".

Conformément au II de l’article 38 quindecies A de l’annexe III au CGI, elle comporte les renseignements suivants :

- l’identité de la société, de la copropriété ou du groupement qui consent la location ou la mise à disposition. Afin de permettre son identification, la société, la copropriété ou le groupement doit préciser sa dénomination, son adresse, son numéro SIREN, la nature de son activité, ainsi que le service des impôts gestionnaire de son dossier (soit le lieu de dépôt de ses déclarations annuelles) ;

- l’identité des associés, copropriétaires ou membres de la société, de la copropriété ou du groupement. En pratique, il s’agit de mentionner leur nom ou dénomination, leur adresse, leur numéro SIREN, ainsi que leur service des impôts gestionnaire (indiquer le lieu de dépôt de leurs déclarations annuelles de résultats ou à défaut leur adresse) ;

- la nature du bien. Sur ce point, il convient notamment de préciser s’il s’agit d’un bien meuble ou immeuble ainsi que sa nature exacte et tout élément permettant de l’identifier distinctement : il peut notamment s’agir, selon le cas, du numéro d’immatriculation du bien ou de son lieu de situation ou d’exploitation ;

- le prix d’acquisition ou de revient au sens de l’article 38 quinquies de l’annexe III au CGI et la date d’acquisition du bien donné en location ou mis à disposition ;

- pour chaque exercice jusqu’au terme du contrat de location ou de mise à disposition, un tableau suivant le modèle fixé par l’administration, indiquant le résultat prévisionnel de la société, de la copropriété ou du groupement.

Sur le tableau mentionné à l’alinéa précédent, référencé sous le numéro 2084-SD, sont renseignés les éléments prévisionnels suivants pour chaque exercice jusqu’au terme du contrat de location ou de mise à disposition du bien :

- les loyers acquis au titre de la location ou de la mise à disposition du bien, tels que définis au II-A § 50 du BOI-BIC-AMT-20-40-10-20, ainsi que le prix de levée d’option d’achat du bien et, le cas échéant, le montant des autres produits liés à l’opération de location ou de mise à disposition (colonne 1) ;

- les charges financières, c’est-à-dire les charges afférentes aux emprunts contractés pour l’acquisition du bien donné en location ou mis à disposition, soit principalement les intérêts (colonne 2) ;

- les autres charges, c’est-à-dire toutes les charges, autres que les charges financières, afférentes au bien donné en location ou mis à disposition. Il s’agit des charges supportées en vue de l’acquisition ou de la conservation du revenu locatif, à l’exclusion des dotations aux amortissements (colonne 3) ;

- les amortissements admis en déduction en application de la limite prévue au premier alinéa du 1 du II de l’article 39 C du CGI, c’est-à-dire en application de la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis pendant une période de trente-six mois décomptée à partir du début de la mise en location ou de la mise à disposition du bien, ainsi que les amortissements dont la déduction a été différée en application de cette limite et qui sont imputés ultérieurement dans les conditions du 3 du II de l’article 39 C du CGI(colonnes 4 et 5).

A partir de ces éléments déclaratifs prévisionnels, la société, la copropriété ou le groupement détermine un résultat fiscal prévisionnel au titre de chaque exercice jusqu’au terme du contrat de location ou de mise à disposition du bien (colonne 6 de la déclaration n° 2084-SD).

Ce résultat fiscal prévisionnel correspond, pour chaque exercice, à la différence entre, d’une part, le montant des loyers acquis et, le cas échéant, des autres produits définis ci-dessus et, d’autre part, la somme des charges financières, des autres charges afférentes au bien donné en location ou mis à disposition, des amortissements admis en déduction en application de la limite prévue au premier alinéa du 1 du II de l’article 39 C du CGI et des amortissements dont la déduction a été différée et qui sont imputés conformément aux dispositions du 3 du II de ce même article.

C. Modalités de dépôt de la déclaration

60

Conformément au I de l’article 38 quindecies A de l’annexe III au CGI , la déclaration est souscrite auprès de la Direction des grandes entreprises, quel que soit le service des impôts compétent pour le dépôt de la déclaration de résultats de la société, de la copropriété ou du groupement.

70

Une déclaration est souscrite pour chaque bien donné en location ou mis à disposition dont l’amortissement est admis en déduction dans les conditions et limites prévues au premier alinéa du 1 du II de l’article 39 C du CGI.

Il est toutefois admis qu’une seule déclaration soit souscrite à raison des biens donnés en location ou mis à disposition à compter de la même date et faisant l’objet d’un même contrat de location ou de mise à disposition.

80

La déclaration est souscrite dans le mois qui suit le début de l’amortissement admis en déduction du résultat imposable dans la limite de trois fois le montant des loyers acquis.

Ainsi, lorsque le bien n’est pas donné en location ou n’est pas mis à disposition sous toute autre forme au début de l’amortissement du bien, la déclaration est souscrite dans le mois qui suit le début de la mise en location ou de la mise à disposition du bien qui fait entrer celui-ci dans le champ d’application de la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis.

Lorsque le bien est donné en location ou mis à disposition dès le début de son amortissement mais que cet amortissement est tout d’abord soumis à la limite de déduction égale au montant des loyers acquis diminué des autres charges, puis ultérieurement à la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis, la déclaration est souscrite dans le mois qui suit le début de l’amortissement du bien admis en déduction du résultat imposable dans la limite de trois fois le montant des loyers acquis.

90

Conformément au I de l’article 38 quindecies A de l’annexe III au CGI, lorsqu’un bien fait l’objet d’une nouvelle opération de location entrant dans le champ d’application de la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis, une nouvelle déclaration est souscrite dans le mois qui suit la conclusion du nouveau contrat ou de la nouvelle mise à disposition du bien.

Pour l’application de cette disposition, est notamment considérée comme une nouvelle opération de location toute signature d’un avenant au contrat qui en modifie substantiellement les stipulations.

Compte tenu de la période d’application de la limite de déduction de l’amortissement égale à trois fois le montant des loyers acquis, aucune nouvelle déclaration ne sera souscrite si la nouvelle opération de location intervient après l’expiration de cette période, c’est-à-dire après une période de trente-six mois décomptée à partir du début de la mise en location ou de la mise à disposition du bien.

D. Sanction prévue en cas de défaut de production de la déclaration

100

Conformément aux dispositions du III de l’article 1763 du CGI , entraîne l’application d’une amende égale à 5 % du prix de revient du bien donné en location ou mis à disposition sous toute autre forme le défaut de production de la déclaration prévue à l’article 54 octies du CGI.

Cette amende n’est toutefois pas applicable dans les cas de dispense de déclaration visés ci-dessus au II-A § 40 .

Le prix de revient du bien donné en location ou mis à disposition sous toute autre forme qui sert au calcul du montant de l’amende s’entend de la valeur d’origine du bien telle que définie à l’article 38 quinquies de l’annexe III au CGI.


© Ministère de l'Économie et des Finances

Vous êtes :

Le bureau JF2A de la Direction Générale des Finances Publiques vous répondra dans les meilleurs délais en posant votre question à l'adresse suivante : bureau.jf2a-bofip@dgfip.finances.gouv.fr

Nous vous invitons à vous connecter au site impots.gouv.fr et à vous rendre dans les espaces suivants :