La date du plan est différente de la date de la recherche
Date de la recherche
Calendrier
Format date : jj/mm/aaaa
Date de publication :
Date de fin de publication :
Cette version n'est pas la version en vigueur aujourd'hui.
Ajouter au panier
Plan à la date du


false

BOI-IS-FUS-10-10-10-20120912
Permalien du document


IS - Fusions et opérations assimilées - Régime de droit commun des fusions - Principe et champ d'application

I. Principe

1

L'opération de fusion est considérée comme une cessation d'entreprise au sens du 2 de l'article 221 du code général des impôts (CGI).

II. Champ d'application

10

Ainsi qu'il est précisé plus loin, le régime spécial s'applique - sauf option pour le régime de droit commun - aux opérations auxquelles participent exclusivement des personnes morales françaises passibles de l'impôt sur les sociétés. Il est subordonné à un agrément lorsque les apports sont effectués par des personnes morales françaises à des personnes morales étrangères.

20

Dans ces conditions, le régime de droit commun a pour champ d'application les cas où :

- participent à l'opération une ou plusieurs personnes morales non passibles de l'impôt sur les sociétés (sociétés en nom collectif ou sociétés à forme et à objet civil n'ayant pas opté pour le régime des sociétés de capitaux) ou les sociétés exclues du champ d'application de l'impôt sur les sociétés (sociétés civiles de construction-vente visées à l'article 239 ter du CGl, sociétés à responsabilité limitée de caractère familial ayant opté pour le régime des sociétés de personnes, groupements d'intérêt économique etc,) ;

- éventuellement, s'agissant d'un apport-fusion effectué par une personne morale française au profit d'une personne morale étrangère, l'agrément ministériel n'aurait pas été sollicité ou aurait été refusé ;

- la société absorbante ne s'est pas engagée, dans l'acte de fusion, à respecter toutes les obligations requises pour bénéficier du régime spécial ;

- les entreprises intéressées ont opté pour l'application du régime de droit commun.


© Ministère de l'Économie et des Finances

Vous êtes :

Le bureau JF2A de la Direction Générale des Finances Publiques vous répondra dans les meilleurs délais en posant votre question à l'adresse suivante : bureau.jf2a-bofip@dgfip.finances.gouv.fr

Nous vous invitons à vous connecter au site impots.gouv.fr et à vous rendre dans les espaces suivants :